Les enfants d'ouvriers moins bien lotis en termes de soins dentaires ? C'est ce que révèle une étude de la Drees (statistiques des ministères sociaux) publiée mercredi. Selon elle, la part des enfants sans caries a augmenté de 12 à 56 % depuis la fin des années 1980, mais tous les enfants n'ont pas bénéficié dans les mêmes proportions de ces progrès, notamment ceux issus de foyers plus modestes.

En effet, en 2006, 90 % des enfants de cadres âgés de 6 ans n'avaient jamais eu de caries, contre 70 % d'enfants d'ouvriers. Les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) préconisent une visite de contrôle annuelle chez le chirurgien-dentiste pour les adultes comme pour les enfants, dès l'apparition des dents de lait, rappelle la Drees.

Eviter des traitements lourds et coûteux

Or, citant une étude de 2008, elle souligne que tandis que 79 % des enfants âgés de 5 à 15 ans dont la mère est cadre avaient consulté un dentiste dans les douze derniers mois, c'était le cas de seulement 69 % des enfants d'employées et de 60 % des enfants d'ouvrières.

Ces inégalités sociales dans l'enfance sont "pénalisantes", prévient la Drees, rappelant que "les habitudes en matière de suivi médical s'acquièrent dès le plus jeune âge", qu'une "identification précoce des problèmes dentaires permet d'éviter des traitements lourds et coûteux". En outre, "à long terme", l'absence de consultations régulières peut avoir "des conséquences graves sur l'état de santé général".

Un dispositif de gratuité méconnu

Selon l'étude, la gratuité de soins et l'absence de frais ne garantissent pas le recours aux soins dentaires. Alors que l'assurance maladie a mis en place en 2007 des consultations gratuites à différents âges de l'enfance et l'adolescence, "la méconnaissance de ce dispositif ajoutée à la crainte de la visite chez le dentiste peuvent expliquer" les écarts de recours, selon la Drees.

Ces inégalités de recours se traduisent par un repérage plus tardif des caries. En maternelle, 4 % des enfants de cadres ont au moins une carie non soignée, contre 23 % des enfants d'ouvriers. Par ailleurs, les enfants scolarisés dans les DOM ont deux fois plus souvent des dents cariées non traitées qu'en métropole.