L'Union européenne et la Turquie se retrouvent lundi 7 mars à Bruxelles pour un nouveau sommet extraordinaire. Le but des européens : faire pression sur la Turquie pour qu'elle les aide à maîtriser la crise migratoire qui met en péril son unité. Tour d'horizon des 5 chiffres clés qui montrent l'ampleur du défi de cette crise migratoire.

130.000 migrants en Europe depuis janvier
Plus de 130.000 migrants sont arrivés en Europe par la Méditerranée depuis début janvier, selon le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), après un million l'an dernier. La quasi-totalité sont passés par la Grèce, principale porte d'entrée dans l'UE, à partir des côtes turques où continuent d'affluer des demandeurs d'asile fuyant la guerre en Syrie.

410 morts et disparus en deux mois
Le périple des migrants continue d'être particulièrement meurtrier : plus de 410 personnes sont mortes ou sont portées disparues depuis janvier en tentant la traversée de la Méditerranée, selon l'OIM (environ 3.700 en 2015).

2 millions de réfugiés en Turquie 
Environ 2 000 migrants continuent d'arriver chaque jour de Turquie sur les côtes grecques - trois fois moins qu'en octobre. La Turquie doit désormais accepter d'accueillir temporairement les migrants refoulés par les hot spots grecs. Lors du sommet lundi, l'UE voudrait obtenir de la Turquie des efforts pour enrayer le flot des migrants, tandis qu'Ankara espère en échange une accélération de sa procédure d'adhésion à l'Europe. Mais la mise sous tutelle musclée du quotidien d'opposition Zaman vendredi par les autorités turques jette une ombre sur ce sommet.

À LIRE AUSSI >> Sommet sur la crise des migrants : l'UE ferme la route des Balkans

32.000 migrants en Grèce
Plus de 32 000 migrants demeurent bloqués en Grèce dans des conditions misérables en raison des restrictions imposées par plusieurs pays des Balkans, dont "6.857 sont dans les îles" et "24.985 dans le continent", a indiqué le ministre adjoint de la Défense, Dimitres Vitsas, lors d'une conférence de presse sur la gestion de la crise migratoire le 3 mars dernier. Selon l'ONU, le nombre de réfugiés bloqués en Grèce devrait atteindre les 70.000 dans les prochaines semaines. L'UE devrait rapidement débloquer une aide inédite de 700 millions d'euros sur trois ans pour aider Athènes, plongée dans une terrible crise économique.

1,25 million de demandeurs d'asile 
Plus de 1,25 million de demandes d'asile, émanant principalement de Syriens, Afghans et Irakiens, ont été déposées l'an dernier dans l'UE, un chiffre plus que doublé par rapport à 2014, et le plus élevé jamais enregistré, selon l'Office européen de statistiques Eurostat. "Il y a un besoin immédiat de pallier les récentes failles dans la protection de la frontière externe (de l'UE) en Grèce", où ont transité illégalement plus de 868.000 personnes en 2015, a réaffirmé vendredi la Commission européenne.

A LIRE AUSSI >> Migrants : que se passe-t-il exactement à la frontière entre la Grèce et la Macédoine ?