Un panneau avec une caravane barrée d'un trait rouge, et en gras, en grandes lettres jaunes sur fond noir, un titre : "Roms, l'overdose". La nouvelle une de l’hebdomadaire de droite, à paraître jeudi, n'a pas fait dans la dentelle. Polémique assurée. La rédaction le sait bien, et n'a d'ailleurs pas manqué de faire un teasing sur le réseau social Twitter en publiant la couverture à la veille de sa parution. Un aguichage qui a tout de suite soulevé une vague de protestations et de moqueries sur la Toile. Trop racoleuse, trop facile... "à vomir" même, selon certains, Valeurs Actuelles serait-il allé trop loin ?

Contacté par metronews, le rédacteur en chef France-Société du magazine, Arnaud Folch, s'en défend. La polémique, nous dit-il, "ce sont les Français qui la créent". "Nous avons commandé un sondage, nous explique-t-il, et les chiffres nous ont conduits à en faire un dossier en une". Quant au choix de la une et son illustration, il n'y a rien d'autre que "le panneau officiel de l'interdiction des caravanes", "et ce qui résume ce que ressentent les Français", affirme le journaliste. "Quand on dit Roms, l'overdose, nous ne faisons que commenter le sondage qui montre qu'il y a un ras-le-bol généralisé des Français", nous souligne Arnaud Folch.

L'"assistanat" des Roms

Quid du sous-titre, tout aussi provoc' "assistanat, délinquance... ce qu'on n'a pas le droit de dire" ? C'est "la raison pour laquelle les Français sont si remontés", selon le journaliste : "c'est en partie autour de cette question du travail, du mérite, alors que nous sommes en période de crise et que les Français se serrent la ceinture qu'ils se disent, à tort ou à raison, que les Roms c'est l'exemple inverse". En clair : "ça suffit". Nous n'en saurons pas plus pour le moment sur cette polémique de l"'assistanat".

Et les chiffres ? 70% des Français se disent "préoccupés par la présence des Roms en France", révèle le sondage de Valeurs Actuelles. Dès lors qu’il s’agit d’un campement illégal de Roms à proximité de leur domicile "les Français, de toute part, répondent “non” : 86 % au total", indique l'article, déjà en ligne sur leur site Internet. Vraiment ?

L'art de l'interprétation des chiffes

Vérification faite, il s'agit en fait d'un raccourci. Nous avons en effet demandé au journal de nous transmettre le détail des résultats du sondage Harris Interactive qui leur a servi de support pour le dossier. Il apparaît qu'à la question "quelle serait votre réaction si des Roms devaient s'installer à proximité de votre domicile dans un espace non-prévu pour accueillir un campement de Roms ?", 86% sont en effet défavorables.

Mais ce que Valeurs Actuelles s'est gardé de souligner, c'est la suite. Dans le cas où des Roms s'installeraient "à proximité de votre domicile dans un emplacement prévu" à cet effet, cette fois,
les Français sont à 55% pour ou indifférents. La question de la présence de Roms près de chez soi n'est donc, à en croire ces chiffres, pas un problème pour une majorité de Français. Mais c'est bien l'illégalité des campements, donc la législation, qui est en question. Peut-on, dans ce cas, vraiment parler d'"overdose" ?