Un jugement sans appel. Ses soutiens semblent nombreux et ultra-mobilisés, et pourtant : 71% des Français ont une mauvaise opinion de Dieudonné, selon un sondage Ifop réalisé pour metronews. En plein marasme politico-judiciaire et guerre médiatique entre l'humoriste controversé et le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, "nous avons interrogé les Français sur Dieudonné au même titre que n'importe quel autre homme politique, puisque c'est un fait, il fait aujourd'hui de la politique", explique Frédéric Dabi, de l'Ifop.

Pour le sondeur, ce rejet est "extrêmement fort", et quasi-inédit : "nous testons chaque mois 50 personnalités, nous affirme-t-il. Personne n'a de score aussi mauvais". Preuve que cette personnalité est très clivante, seuls 4% des sondés ont une "très bonne opinion" du polémiste, quand ils sont dix fois plus (41%) à affirmer avoir une "très mauvaise opinion" de lui.

Peu de soutiens, mais très actifs

Ses rares soutiens, Dieudonné les trouve du côté des sympathisants du Front National (32% de bonne opinion), et des 25-35 ans (27%), même si, note Frédéric Dabi, le rejet est "majoritaire et réel" dans toutes dans les catégories de personnes interrogées.

Que faut-il en retenir ? Deux choses. D'abord que cette opinion ne reflète en rien celle des Français sur la question de l'interdiction de ses spectacles, terrain sur lequel se joue une guerre sans merci entre le gouvernement et Dieudonné. Jeudi, quand Manuel Valls se félicitait d'avoir gagné sur le terrain "politique" face à l'humoriste, il a à la fois tort et raison : l'opinion est en effet hostile à cette personnalité, mais elle ne le suit pas nécessairement dans sa croisade contre son spectacle. La question de l'interdiction, c'est un autre débat, sur lequel les Français sont en effet plus partagés : une faible majorité des sondés (52%) s'est dite favorable à l'interdiction des spectacles de Dieudonné selon un sondage CSA pour le site Atlantico.fr. 

L'autre enseignement à tirer de notre sondage, comme le résume Frédéric Dabi, est que si l'humoriste bénéficie sur la Toile de nombreux soutiens, ces derniers sont en fait très minoritaires dans la population. La "Dieudosphère" est en fait très visible car très active, mais "elle ne reflète absolument pas l'opinion générale", conclut le sondeur, pour qui ce point qui doit servir de leçon : "Internet reflète souvent des des tendances qui ne font pas la France".