Avant même 2017, les Français veulent avoir voix au chapitre. Selon un sondage exclusif OpinionWay réalisé pour Metronews et LCI, 73% des personnes interrogées veulent une primaire (ouverte) à gauche en vue de la prochaine élection présidentielle : 26% y sont "tout à fait favorables", 47% se disent "plutôt favorables" et seuls 25% y sont "opposés". Signe de la popularité d'une telle hypothèse, lancée il y a une semaine par plusieurs intellectuels de gauche, 76% des personnes qui ont voté pour François Hollande en 2012 y sont attachées.

La défiance des Français à l'égard des politiques

Pour Bruno Jeanbart, directeur des Etudes politiques d'OpinionWay, ces chiffres démontrent une envie de prise de décision de la part du peuple français. "On n'a plus envie de laisser ce travail aux politiques. Il y a une défiance à l'égard des partis politiques", décrypte-t-il. Concernant le cas spécifique d'une primaire à gauche, "le gouvernement apparaît trop coupé des électeurs et voter devient un bon moyen de contester la ligne de conduite de François Hollande." Résultat, enchérit le sondeur, face à une hypothèse de primaire qui n'a que peu de chances de voir le jour, "le PS fait face à une contradiction de taille puisqu'il n'est pas en phase avec ses électeurs. Il s'expose par ailleurs à des difficultés en renforçant la possibilité qu'un autre autre candidat de gauche se présente."

A LIRE AUSSI >> Plusieurs personnalités demandent une grande primaire à gauche pour 2017

A droite, "la culture du leader" fait grise mine

Mais cette envie de vote à 18 mois de l'élection mère n'est pas l'apanage du peuple de gauche. A droite aussi, le principe d'une primaire ouverte - qui se tiendra les 20 et 27 novembre - est largement plébiscité. La même enquête révèle que 75% des Français y sont favorables : 31% se disent même "tout à fait favorables" à la tenue d'une primaire à droite, tandis que 44% y sont "plutôt favorables". "Les partis ont perdu ce pouvoir de désigner leurs candidats", tranche Bruno Jeanbart. Aujourd'hui, "même les sympathisants de droite qui ont une culture du chef, veulent donner leur avis et participer à la vie politique du pays."

A LIRE AUSSI
>> Primaire à gauche malgré François Hollande ? Au PS, c'est l'embarras
>> Grand Paris: la drôle de primaire organisée à la hâte chez les Républicains
>> Pour Sarkozy, les propositions sécuritaires d'Alain Juppé, "c'est du FN pur jus"