Si l'élection présidentielle de 2017 est encore lointaine, les résultats de ce sondage devraient inquiéter une grande partie de la classe politique. La présidente du Front national, Marine Le Pen, est en effet donnée en tête du premier tour, quel que soit son adversaire, si la présidentielle 2017 avait lieu aujourd'hui, selon un sondage Ifop publié par Le Figaro ce vendredi. Si l'élue frontiste affrontait François Hollande au second tour, elle serait même élue présidente de la République, avec 54% des suffrages, contre 46% pour l'actuel résident de l'Elysée.

Face à Marine Le Pen, le meilleur candidat serait Nicolas Sarkozy, avec 25% contre 28% pour la patronne du FN. Alain Juppé s'en sortirait avec 24%, contre 30%. François Fillon, lui, n'obtiendrait que 17 % contre 32 %, rapporte Le Figaro. Au second tour, Alain Juppé gagnerait avec 64% des voix, Nicolas Sarkozy obtiendrait, lui, 60% des suffrages, et François Fillon 57%.

Bayrou s'en sort bien

Outre le cas Hollande (qui plafonnerait à 17% des voix au premier tour), à gauche, les résultats de ce sondage n'incitent pas à la confiance. Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 10% dans tous les cas de figure (1 point de moins qu'en 2012). Cécile Duflot, elle, ne ferait pas mieux qu'Eva Joly et obtiendrait seulement 3%. Enfin, au centre, dans le cas d'une candidature de François Bayrou, celui-ci réaliserait un score de 14% face à François Fillon, de 11% contre Alain Juppé et de 12% dans l'hypothèse Sarkozy.

Ce sondage devrait en tout cas conforter l'ambition de Marine Le Pen. Elle, qui imagine dans Le Monde de ce vendredi le rôle que tiendrait François Hollande en cas de cohabitation avec le FN : "Hollande, il inaugurera les pots de fleurs et fera des commémorations. D'ailleurs, il adore ça. Et puis ce sera tout, parce que, constitutionnellement, c'est le gouvernement qui détermine et conduit la politique de la Nation."