A en croire la récente résolution adoptée par les eurodéputés pour encadrer les stages au niveau de l'UE, les abus des entreprises et la précarité des stagiaires ne sont pas des problématiques franco-françaises. Petit tour d'horizon des différentes pratiques en Europe.

Allemagne
Très répandu outre-Rhin, le stage n'est pas toujours payé, notamment quand sa durée est inférieure à trois mois. Au-delà, la rémunération est généralement négociée avec l'entreprise. Or, la durée moyenne d'un stage est de l'ordre de six mois. Comme en France, les accusations d'exploitation des stagiaires comme main-d'oeuvre bon marché ont déjà donné lieu à des mobilisations. Cependant, l'Allemagne dispose d'un outil utile pour lutter contre les abus. Il s'agit d'un répertoire listant les structures habilitées à faire des conventions de stage. En cas de problème rencontré par un ou plusieurs stagiaires, une entreprise peut ainsi être exclue de cette liste.

Pays-Bas
Passage quasi obligé au cours des études supérieures, notamment dans les filières technologiques, le stage est souvent rémunéré. La convention de stage qui l'encadre fait notamment mention du salaire, des frais de déplacement ou des indemnités de congés payés. Toutefois, un nombre important de stagiaires ne touche aucune rémunération.

Espagne
La généralisation des stages dans les cursus supérieurs date du début des années 1990. Depuis, leur usage n'a cessé de se développer. Mais ils sont moins perçus comme un sas d'entrée dans le marché du travail que comme une validation pratique des acquis théoriques. Le stagiaire conserve donc généralement le statut d'étudiant et la protection sociale qui va avec.

Italie
Là aussi récent, l'usage des stages dans les cursus d'études s'est rapidement développé, jusqu'à devenir une pratique courante. Ce qui a entrainé des abus. A ce titre, un travail statistique a été effectué et un plafond de 10% de stagiaires par entreprise a été décrété. Encadré par une convention, cet apprentissage pratique n'est pas rémunéré. En revanche, l'employeur peut octroyer une indemnité au stagiaire.

Finlande
Dans ce domaine aussi, la Scandinavie fait office de modèle. A l'image de la Finlande, où les stages sont particulièrement encadrés. D'une durée d'un à dix-huit mois, ils font régulièrement l'objet d'un contrat de travail avec l'employeur et sont correctement rémunérés, jusqu'à 2000 euros par mois. Un salaire toutefois soumis à l'impôt.

Royaume-Uni
Au Royaume-Uni, les stagiaires bénéficient du même statut que les employés. Toutefois, le stage n'est pas forcément rémunéré, ce qui constitue un handicap parfois lourd pour les étudiants ne disposant pas d'un appui financier. Une situation qui a amené différentes associations à réclamer une évolution du statut. D'une durée d'un an maximum, il se déroule plus souvent sur une période de six mois.