"Pénis de bœuf, une récompense à mastiquer avec plaisir et pendant longtemps". Si l'emballage de cette friandise canine fait frétiller de la queue le meilleur ami de l'homme (le chien, bien évidemment), il n'a pas semblé plaire aux clients de l'enseigne Migros, numéro 1 de la grande distribution en Suisse. Choqués par l'allusion graveleuse, les clients ont peu goûté l'humour de la chaîne et ont obtenu la modification prochaine du nom.

Le produit, de la marque Max, était jusqu'ici commercialisé sous l'appellation "Nerfs de boeuf" pour ménager les sensibilités. Mais dans un souci de justesse et d'exactitude, la Migros a décidé de modifier son nom et de le rebaptiser "Pénis de bœuf", un aliment... "100 % naturel".

Pas de plainte ni de retour de produits

Martina Bosshard, porte-parole de la Migros, a expliqué mardi à l'AFP que la clientèle avait eu quelques "réactions" par rapport à ce changement d'appellation, mais qu'il n'y avait eu "aucune plainte, et encore moins de retour de produits".

"De toute façon la nature du produit n'a pas changé, la modification concernait uniquement l'emballage, finalement", a-t-elle souligné, ajoutant que le groupe allait "revenir à l'ancienne appellation", dès l'écoulement des stocks, soit d'ici décembre prochain. Un coup dur pour la marque qui, il faut bien le dire, en a eu dans le pantalon.