Deux mois et demi après la conférence mondiale sur le climat (Cop 21), organisée en France, François Hollande, chantre de la lutte mondiale contre le réchauffement climatique, quitte Paris ce dimanche pour une série de visites officielles à Tahiti, en Polynésie française et en Amérique latine.

EN SAVOIR +
>> Hollande à Wallis-et-Futuna : 5 choses à savoir sur cet archipel perdu dans le Pacifique

Des déplacements importants pour le chef de l'Etat  - notamment en Polynésie française, ce lundi, 13 ans après Jacques Chirac, pour évoquer l'indemnisation des victimes des essais nucléaires, ou encore au Pérou, pour discuter de l'après-Cop 21. Mais des déplacements qui vont également contribuer allègrement au réchauffement climatique que le Président veut combattre.

Un périple de 45.000 km

Nous avons utilisé l'un des nombreux simulateurs de bilan carbone disponibles pour calculer l'empreinte écologique de ce voyage présidentiel de près de 45 000 km. Nous sommes partis de l'hypothèse d'un avion de ligne, et pour une seule personne, sachant que François Hollande ne voyage pas à bord de vols réguliers et qu'il sera accompagné d'une délégation importante (une cinquantaine de personnalités, dont 4 ministres et 4 parlementaires). Voici notre calcul :

> 21 février : Paris-Tahiti (Papeete). 15.700 km/9,7 tonnes de CO2.
> 22 février : Tahiti-Wallis-et-Futuna. 3.100 km/1,7 tonne de CO2.
> 22 février : Wallis-et-Futuna-Tahiti (Papeete) : 3.100 km/1,7 tonne de CO2.
> 22 février : Papeete-Raiatea : 400 km aller-retour/0,6 tonne de CO2.
> 23 février : Tahiti-Pérou (Lima). 7.800 km/4,3 tonnes de CO2.
> 24 février : Pérou-Argentine (Buenos Aires). 3.100 km/1,8 tonne de CO2.
> 25 février : Argentine-Uruguay (Montevideo). 200 km/0,2 tonne de CO2.
> 25 février : Uruguay (Montevideo) - France (Paris). 11.000 km, 6,3 tonnes de CO2.

Soit près de 45.000 kilomètres parcourus cette semaine par François Hollande, et une consommation de 26,3 tonnes de CO2.

Comme un troupeau de 37 vaches

Par comparaison, cela représente près de 3 fois ce que consomme chaque Français en un an. Selon nos calculs, cela représente aussi la production annuelle correspondant à un troupeau de 37 vaches laitières, ou plus de 60 allers-retours Paris-Marseille à bord d'une voiture diesel consommant 6 litres aux 100 km.

Et cela représente surtout près de 13 fois la consommation annuelle attendue de chaque Terrien (2 tonnes par an) pour parvenir à contenir le réchauffement climatique à 2 degrés d'ici 2050. Un objectif… de la Cop 21, dont François Hollande va défendre le bilan en Amérique du Sud.

À LIRE AUSSI
>> Voyages officiels : quand le pouvoir donne des ailes
>> Voyage de Manuel Valls à Berlin : 84% des Français veulent des règles plus strictes

À VOIR >> les étapes du voyage de François Hollande