L'appel à l'aide a été entendu. Ce lundi, une quarantaine de camions humanitaires se dirigeaient vers la ville de Madaya assiégée et affamée depuis de longues semaines, a rapporté le porte-parole du Comité international de la Croix Rouge (CICR) à Damas. Ces derniers jours, les témoignages sur la situation critique de plusieurs localités situées notamment dans l'ouest et le nord de la Syrie se sont multipliés, provoquant un tollé international.

Les villes de Foua et Kafraya également approvisionnées

A Madaya notamment, une ville de plusieurs milliers de personnes, les prix des denrées alimentaires ont explosé. Selon Médecins sans Frontières (MSF), 28 personnes sont mortes de faim depuis le début du mois de décembre dans cette localité située à une cinquantaine de km de Damas. Ne trouvant plus de quoi se nourrir, des familles sont depuis plusieurs jours contraintes de manger des feuilles et de nombreux enfants souffrent de grave malnutrition. L'approvisionnement en lait à destination des enfants est notamment devenu particulièrement problématique.

EN SAVOIR + >> Syrie : Madaya, ville assiégée où les habitants meurent de faim

Face aux réactions indignées provoquées par le siège de la ville, Damas a donné jeudi son accord à l'ONU et la Croix-Rouge internationale pour acheminer de l'aide humanitaire dans les localités les plus touchées. Une journaliste de l'AFP a ainsi pu assister, un peu avant midi heure locale ce lundi, au départ de Damas de 44 camions remplis de nourriture, de lait pour enfant, ainsi que de médicaments et de couvertures. Une première depuis le 18 octobre. Plus tôt dans la matinée, "21 camions transportant de l'aide " ont également pris la route, direction Foua et Kafraya (au nord). Deux localités en difficulté mais qui, à la différence de Madaya, avaient pu recevoir des vivres largués par l'aviation du régime ces dernières semaines.

A LIRE AUSSI
>>
Des homosexuels prêtent allégeance à Daech pour échapper à la mort
>> Syrie : des photos pour prouver les crimes du régime de Bachar al-Assad