Cette fois, sa mort est certaine. Le Français David “Daoud” Drugeon, âgé de 25 ans, a été tué par une frappe aérienne, a confirmé mardi soir l’armée américaine. Une opération survenue le 5 juillet dernier près d’Alep, en Syrie, a précisé Peter Cook, le porte-parole du Pentagone.

La mort du Français avait déjà été évoquée le 11 septembre dernier, mais l’information restait incertaine. David Drugeon avait en effet déjà donné pour mort en novembre 2014 par un tir de drone.

Originaire de Vannes (Morbihan) ce "gars tout gentil, sans histoire,  passionné de foot", selon le témoignage d’une ancienne camarade de classe,  avait fini par devenir une cible de la coalition anti-djihadiste en Syrie. Il voulait mourir en "martyr", se désespère son père, Patrice Drugeon. "C'est ça qui me fait le plus mal au cœur, ce qu'il est devenu, ce qu'on l'a fait devenir, l'endoctrinement. Il faut faire attention à nos enfants”, confiait-il le 11 septembre à l’AFP.

“On ne comprend pas ce qui a pu se passer dans sa tête”

Né en 1989, dans un milieu de classe moyenne, David Drugeon est vu comme “un gentil garçon” témoigne une mère de famille. “Le petit travaillait très bien. On ne comprend pas ce qui a pu se passer dans sa tête". Il se convertit très jeune, à 13 ans, à l’islam. Un islam modéré, au départ, assure son père. C’est au divorce de ses parents, en 2002, que David et son frère Cyril se seraient radicalisés au contact de salafistes de leur quartier. David “Daoud” s’initie alors à l’arabe, lit le coran et part bientôt en Egypte faire des stages dans des écoles religieuses.

Puis il se rend dans des zones tribales du Pakistan, où il se forme au maniement des explosifs jusqu’à devenir “un artificier d’assez bon niveau”, selon une source sécuritaire française. Bien connu des services français américains, celui qui se fait désormais appeler “Hamza al-Faransi” s’engage par la suite dans le djihad en Syrie. Jusqu’à sa mort le 5 juillet dernier, sous une bombe de la coalition internationale.

À LIRE AUSSI
>>
Djihadistes français : la barre des 100 tués franchie
>>
Combien gagne un djihadiste de Daech ?