En pleine guerre des taxis contre les Voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), metronews a voulu, en toute objectivité, comparer ces deux services. Nous démarrons donc le test au même endroit, au même moment et jusqu'à une même adresse. Il est vendredi soir, très tard (ou samedi matin très tôt, c'est selon), quelque part dans le IIIe arrondissement de Paris, à la fin du mois de janvier. Il fait froid et il pleut des cordes. Nous sommes déjà tout mouillés et impatients de rentrer. Car on a dansé et on a mal aux pieds. A vos marques, prêts, partez !

  • En taxi

04h46. J'appelle avec mon téléphone portable pour commander un taxi. Après quatre minutes d'attente (à 0,15 centimes chacune), on m'annonce qu'aucun taxi n'est disponible dans mon secteur.

04h50. La "bataille" pour attraper un taxi libre commence. La tâche n'est pas aisée. Malgré l'heure tardive, je ne suis pas seule. Les fêtards sont nombreux à héler désespérément les véhicules dans la rue. Je réfléchis à une stratégie, puis décide de marcher jusqu'à un lieu moins peuplé. Il pleut vraiment beaucoup. Un taxi "vert" passe devant moi. Malgré mes gesticulations, il ne s’arrête pas. Je m'énerve. Car les minutes passent.

05h05. Je tente une nouvelle fois de commander un taxi. Cette fois, c'est la bonne. Après trois minutes d'attente, on me signale que mon véhicule arrive "dans les 5 minutes". C'est le soulagement. Comme je sais que les taxis prennent rarement la carte de crédit, j'anticipe et pars à la recherche d'un distributeur pour retirer du liquide. C'est la course : je ne dois surtout pas rater l'arrivée de mon taxi, tant attendu.

05h14. Je m'engouffre dans le véhicule. Un modèle moyenne gamme, mais confort. Frais d'acheminement, au compteur : 2,80 euros. J'ai vu pire. Le chauffeur ne pipera pas mot du voyage. "Bonsoir", "votre adresse ?" et "au revoir". Mais au moins, je suis au chaud. En fond sonore, la radio. C'est l'heure des informations, et cela me fait penser au boulot.

05h30. Arrivée à destination. Durée totale depuis mon premier appel : 44 minutes. Tarif : 17 euros (15,90 euros + coût des appels), pour un trajet de 5,1 km. Je sors, le taxi repart.

  • En VTC

04h46. Je vais sur l'application installée sur mon téléphone* et commande un véhicule avec chauffeur. Je suis géolocalisée, je n'ai donc qu'à donner l'adresse d'arrivée. On me propose un tarif au forfait ou au kilomètre. Le forfait est avantageux la journée, par exemple, quand il y a des embouteillages. Si je le souhaite, je peux aussi commander une voiture électrique, pour un trajet plus écolo. Pour les besoins du test, je prends un véhicule "classique" et une course au kilomètre. La réponse est immédiate : je reçois un texto m'indiquant les références de la voiture et son heure d'arrivée. Il n'y a pas de frais d'acheminement.

04h55. Mon véhicule arrive. Le chauffeur, en costume, sort m'ouvrir la porte, et m'installe à l'arrière. Me voilà assise dans une voiture grand luxe, intérieur cuir. Mon chauffeur me propose de profiter des services gratuits : des bouteilles d'eau à disposition, des bonbons et des magazines. Si je le souhaite, je peux recharger mon téléphone en le branchant à l'arrière.

04h56. Nous démarrons. Mon chauffeur me demande si j'ai un itinéraire préféré (ce à quoi je réponds "non merci"), si le trajet qu'il me propose me convient ("oui parfait") et enfin si je veux brancher mon téléphone pour mettre ma musique pendant la course ("non, c'est gentil"). Ce sera donc le silence, reposant. Je me détends.

05h08. Arrivée à destination. Durée totale depuis mon appel : 22 minutes. Le chauffeur sort m’ouvrir la portière. Il vérifie ensuite avec moi que je n'ai rien oublié à l'arrière. Je n'ai pas à sortir de monnaie : la course à 21 euros sera automatiquement débitée sur mon compte. Je suis une fille, seule : mon chauffeur ne démarre pas tant que je ne suis pas entrée dans mon immeuble.

05h09. Je reçois par mail la facture complète de la course. L'itinéraire, les références du chauffeur, le détail du tarif. Tout est là.

  • Qui gagne ?

Avantage du taxi : la course me revient 4 euros moins chère. Inconvénient : "l'after" dans la rue, dont je me serais bien passée : cette nuit-là, j'ai attendu seule pendant près d'une demie-heure dehors. Par expérience, et celle-ci nous le rappelle, il faut parfois s'armer de patience pour avoir un taxi, surtout la nuit. L'humeur du chauffeur est toute aussi aléatoire. Les frais d'acheminement nous réservent aussi parfois quelques surprises.

Avantages du VTC : liberté et confort. A bord, je suis "roi". Le chauffeur est très serviable et je dispose de nombreux services. Je n'ai pas besoin d'avoir de l'argent sur moi, mon téléphone (pour la commande) suffit. De même, les tarifs sont très transparents. Inconvénient : légèrement plus cher que le taxi. Qui gagne ? Pour quatre euros de plus, mais avec la garantie de rentrer rapidement sans stress et dans le confort, nous optons pour le VTC.

* La course en VTC suppose d'avoir au préalable ouvert un compte. Cela peut se faire en téléchargeant une application pour smartphone ou en se rendant sur leur site Internet. Plusieurs sociétés proposent leurs services, dont les tarifs varient.