D'après le bureau du shérif local, le jeune homme préparait son attaque depuis un certain temps. Mardi midi, Dylan Quick s'est rendu sur le campus universitaire Cyfair de l'université Lone Star, dans le Texas, à laquelle il était inscrit. Se déplaçant de bâtiment en bâtiment avec une arme blanche, il a blessé 14 personnes, dont deux grièvement, avant d'être arrêté.

Tout de noir vêtu, ses cheveux roux cachés sous une capuche, le jeune homme aurait utilisé un cutter, selon le Guardian, un rasoir, selon le Daily News. Le Daily Mail fournit quant à lui des détails sur la personnalité du suspect. Sourd de naissance, il était scolarisé à domicile quand sa mère, craignant qu'il se désocialise, a décidé de le faire participer dès l'âge de 12 ans à des ateliers pour adolescents sur le campus de l'université. Plus tard, il a intégré l'établissement et son histoire en était devenue une "success story" à l'américaine. Avant de tourner au cauchemar.

La lame de l'arme s'est cassée

Après son arrestation, Dylan Quick aurait déclaré aux policiers qu'il avait "le fantasme de poignarder des gens à mort depuis qu'il était à l'école primaire", rapporte la chaîne ABC News. Il a également ajouté que son plan était de tuer ses victimes mais que la lame de son arme s'était cassée, l'empêchant d'atteindre son objectif. Inculpé pour trois chefs d'accusation d'agression aggravée, il a été placé en détention avec une caution de 300.00 dollars.

L'université, qui a été bouclée, mardi, a prévu de rouvrir ses portes ce mercredi. En janvier dernier, un autre campus de la même faculté avait été le théâtre d'une fusillade qui avait fait deux morts, q
uelques semaines seulement après le drame de Newtown qui avait relancé le débat sur le port d'armes à feu aux Etats-Unis.