Il est celui par qui le scandale arrive. Wiraphon Sukphon, plus connu sous son nom de moine, Luang Pu Nen Kham. Après avoir créé la polémique dans une vidéo le montrant à bord d'un jet privé, lunettes bling-bling sur le nez, écouteurs dans les oreilles et sac Vuitton au bras, le moine bouddhiste tout juste défroqué, est accusé d'avoir eu un enfant avec une mineure.

"Nous allons demander un mandat d'arrêt au tribunal mercredi notamment pour viol sur cette mineure", a déclaré à l'AFP Tarit Pengdith, patron du Département des enquêtes spéciales (DSI) du ministère de la Justice. La jeune fille a engagé de son côté une action en reconnaissance de paternité. L'homme incriminé, qui se trouverait à l'étranger, est par ailleurs soupçonné d'une série d'infractions, notamment possession de drogue et blanchiment d'argent. Le ministère va demander la révocation de son passeport et la saisie de ses 41 comptes en banque et autres biens.

Récemment défroqué

Les autorités attendaient qu'il ne soit plus moine pour engager une procédure contre lui. Chose faite samedi par les instances bouddhiques de la province de Si Sa Ket où se trouvait son monastère. "Les preuves montrent que Wiraphon a violé les règles bouddhiques de ne pas avoir de relations sexuelles avec une femme. Il a cessé d'être moine à ce moment-là", avait alors expliqué Phra Khru Wacharasittikhun, membre de l'équipe monastique ayant conduit l'enquête disciplinaire. 

La diffusion de la vidéo montrant le religieux loin de la vie d'ascète qu'il est censé mener avait choqué les Thaïlandais, à 95% bouddhistes pratiquants, un des taux les plus élevés du monde. Cette nouvelle affaire écorne l'image du clergé du royaume récemment frappé par une série d'événements impliquant des religieux : usage de drogue, ivresse, paris ou recours à des prostituées. "Pour entrer dans les ordres, il faut s'isoler et se contenter de ce que l'on a", a rappelé Pra Khru Vinaithorn Teerawit du centre de protection du bouddhisme de Thaïlande, précisant que les plaintes concernaient en majorité les moines nouvellement ordonnés.