C'est une véritable scène d'horreur que les policiers et pompiers ont découvert, jeudi matin, dans un appartement du quartier commerçant de Vienne, en Isère. D'abord, le corps ensanglanté d'une femme, dissimulé derrière un canapé du salon. Puis, des traces de sang, les menant à la cuisine. Là, en ouvrant le congélateur, ils sont tombés nez à nez avec le corps d'une enfant de 5 ans. Enfin, dans le réfrigérateur, sur celui d'un bébé, de sexe féminin et âgé de trois mois.

Les policiers intervenaient dans l'appartement suite au signalement de la grand-mère des enfants, inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa fille, Coralie Knecht, depuis le début de la semaine. Après la macabre découverte, le procureur de la République à Vienne, Matthieu Bourrette, a rapidement annoncé l'ouverture d'une enquête pour "triple homicide", confiée à la police judiciaire de Lyon. 

Condamné pour violences conjugales

Selon Le Dauphiné Libéré, qui a révélé l'affaire, la mère de famille, âgée de 26 ans, aurait été tuée à l'arme blanche. Son corps, ainsi que celui de ses deux enfants, Charlotte et la petite Feyriel, a été transféré à l'institut médico-légal de Lyon. L'autopsie devrait avoir lieu vendredi.

L'auteur des faits est activement recherché. Si, officiellement, toutes les pistes restaient envisagées jeudi soir, c'est tout de même la piste d'un différend familial qui semblait privilégiée, comme l'a indiqué une source policière à Metro. Les enquêteurs recherchent notamment le père de la petite Feyriel, un Tunisien de 26 ans. D'après le parquet de Grenoble, cet homme a été condamné en mai dernier à quatre mois de prison avec sursis pour violences conjugales sur Coralie. Pour autant, le procureur s'est refusé pour l'heure à parler de mandat de recherche, indiquant simplement : "son témoignage nous intéresse".