Une sorte de catalogue des épitaphes des temps modernes. Le site "The Tweet Hereafter" répertorie les derniers tweets, des plus glauques aux plus drôles, des personnalités avant qu'elles ne meurent. Ce site, fondé par Jamie Forrest et Michael McWatters, existe depuis plus d'un an. Mais a été mis en lumière il y a quelques jours avec le drame de l'affaire Pistorius : son ancienne compagne, Reeva Steenkamp, tuée le jour de la Saint-Valentin, a twitté, la veille : "Qu'est-ce que tu caches dans ta manche à donner à ton amour demain ? #trèsexcitée #SaintValentin". 140 signes qui prennent aujourd'hui une signification tragique.

La mort, une chose compliquée

Selon le site américain the Animalnewyork, tout est parti d'un tweet peu avant sa mort, l'année dernière, du blogueur conservateur Andrew Breitbart. Les deux fondateurs du site ont alors entamé une conversation où ils s'interrogeaient sur l'image qu'il laisserait aux autres à travers ce qu'il avait écrit sur la toile. McWatters a assuré : "Oh non si je meurs maintenant mon dernier tweet aura été au sujet d'Andrew Breitbart...Je devrais penser à autre chose par exemple la beauté, la science ou l'altruisme!". Ce à quoi son ami Jamie Forrest répond : "ça serait une bonne idée de site à créer : les derniers tweets des célébrités". The Tweet Hereafter est né.

Le site ne prétend pas transmettre un message unique car, comme le dit Forrest, "la mort est une chose compliquée". McWatters, de son côté, pense que le public se fera sa propre opinion comme il se l'ai faite lui-même : "le message que je retiens de ce site c'est que tout ce que je fais en ligne a le potentiel de faire partie de mon dossier numérique indélébile". Les retours sont pour l'instant positifs, Forrest précisant qu'ils s'apparentent souvent à cette réaction : "Waouh c'est morbide et assez dérangeant mais c'est fascinant". Les créateurs acquiescent.