Ils étaient détenus depuis plus d'une semaine à Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine. Les inspecteurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), arrêtés par des séparatistes pro-russes qui les accusaient d'espionnage, ont été libérés. C'est un émissaire russe qui l'a annoncé ce samedi matin.

"Toutes les personnes figurant sur ma liste ont été libérées", a ainsi assuré Vladimir Loukine. Les sept observateurs de l'OSCE participaient à une mission de vérification militaire lorsqu'ils avaient été capturés, le 25 avril, tout comme les cinq militaires ukrainiens et le chauffeur qui les accompagnaient.

Une situation de "guerre"

Cette libération intervient alors que l'armée ukrainienne a lancé vendredi une opération militaire dans la région de Slaviansk, afin de rétablir son autorité sur ce bastion des rebelles. Cette opération "antiterroriste" se poursuit par ailleurs ce samedi, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsen Avakov. "La phase active de l'opération s'est poursuivie à l'aube, nous ne nous arrêtons pas", a écrit le ministre sur sa page Facebook.

Au-delà de la ville de Staviansk, de violents combats ont également lieu à Kramatorsk, dans le sud-est du pays. Alors que les forces militaires ukrainiennes ont assuré y avoir repris le contrôle d'une tour de télévision des mains des séparatistes, le chef du centre antiterroriste, Vasil Kroutov, a déclaré depuis Kiev que le pays était désormais en situation de "guerre". "Il y a des tirs et des affrontements autour de Kramatorsk... Ce qui se passe dans la région de Donetsk et dans les régions de l'Est n'est pas un soulèvement passager, c'est une guerre", a-t-il dit.