Un CRS a été renvoyé fin décembre devant les assises des Yvelines, accusé notamment de "viols" ou "agressions sexuelles" sur des femmes à qui il proposait des faveurs sexuelles contre la promesse d'effacer des procès-verbaux, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Versailles.

Au total, onze victimes ont été recensées, en région parisienne, entre 2011 et 2013, a détaillé le parquet.

Ce policier d'une CRS autoroutière, âgé de 37 ans, est accusé de "viols par personne ayant autorité" sur l'une de ces femmes, d'"agressions sexuelles" contre celle-ci et quatre autres, de "corruption" envers dix d'entre elles et d'"exhibition sexuelle" devant la onzième.