Fin de match tragique dimanche dans un stade de la capitale de République démocratique du Congo, Kinshasa. Au moins 15 personnes ont été tuées et 21 autres gravement blessées lors de la rencontre opposant deux clubs phares de première division, l’ASV Club et Le Tout Puissant Mazembe.

Selon les médias locaux, les supporteurs de l'ASV Club, furieux d'assister à la prestation médiocre de leur équipe lors de cette dernière journée des play-offs, auraient lancé des projectiles sur l'aire de jeu, poussant l'arbitre à interrompre la rencontre à plusieurs reprises. Alors que le Tout Puissant Mazembe menait un but à zéro, le match "s'est soldé par une pluie de pierres, suivi d'une bousculade dans les trois dernières minutes" de la deuxième mi-temps, a expliqué la Radio-Télévision nationale congolaise.

Confusion

Lorsque la police a lancé des gaz lacrymogènes pour tenter de contenir les esprits les plus virulents, la panique a rapidement gagné les tribunes. Se ruant vers la sortie, des spectateurs se sont alors marchés dessus et "dans la confusion, un mur du stade s'est écroulé", indique Radio Okapi parrainée par l'ONU.

Un important dispositif de sécurité avait été déployé avant le match aux abords du stade Tata Raphaël, les dernières rencontres entre ces deux équipes très populaires ayant été tendues. Le gouverneur de Kinshasa André Kimbuta a indiqué qu'une commission d'enquête avait été mise en place. "Les responsables seront connus et la loi doit s'appliquer dans toute sa rigueur", a-t-il déclaré depuis l'hôpital Mama Yemo, où les victimes avaient été transférées.