Plus de quatre ans après l'éclatement de l'affaire Madoff, le célèbre escroc new-yorkais fait encore des émules. Interpellé fin février à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, un quinquagénaire a été mis en examen pour "escroqueries" et "recel d’escroqueries" à Lyon, rapporte Le Parisien. L'homme est soupçonné d'avoir détourné plus de 10 millions d'euros.

Pour atteindre ce montant, le suspect semble avoir reproduit la désormais célèbre pyramide de Ponzi - du nom d'un immigré italien qui développa ce montage financier frauduleux à Boston dans les années 1920 -, sur laquelle reposait l'empire financier de Bernard Madoff.

Entretenir son train de vie et ses maîtresses

Selon le quotidien, ce sont les services de lutte contre le blanchiment de Bercy, Tracfin, qui ont alerté les policiers lyonnais après avoir relevés plusieurs mouvements de fonds suspects sur les comptes de l'escroc présumé et de sa compagne. Entre 2010 et 2012, des dizaines de chèques ont été déposés pour une somme avoisinant les 600 000 euros.

Dans le même temps, des virements étaient effectués pour un montant de 350 000 euros. Ainsi les investissements de nouvelles victimes servaient à rémunérer les placements des premiers clients. Parallèlement, des retraits d'espèces pour un montant évalué à 150 000 euros étaient effectués.

L’escroquerie mis au jour concernerait une centaine de personnes. Selon Le Parisien le suspect aurait reconnu les faits et expliqué "avoir versé des pensions à différentes maîtresses et également avoir remboursé des dettes personnelles," en plus d'assurer son confortable train de vie.