L'image est devenue commune. En soutien à la militante tunisienne Amina Sbouï, détenue à Tunis, une jeune femme, qui participait à une manifestation à Toulouse, a ôté son tee-shirt à la façon des Femen, dévoilant sa poitrine, avant d'être interpellée par les policiers. Sur le torse de la militante était inscrit "Free Amina" et "J'écris ton non (sic) !", rapporte l'AFP, citant des camarades de la jeune femme.

Mettre la pression sur la visite en Tunisie de François Hollande

Trois organisations féministes (Osez le féminisme, la marche mondiale des femmes et Bagdam espace lesbien) avaient appelé à un rassemblement devant le consulat de Tunisie pour réclamer la libération d'Amina Sbouï, jugée pour avoir peint le mot "FEMEN" sur le muret d'un cimetière à Kairouan, au sud de Tunis. Une manifestation organisée alors que le président François Hollande est justement en visite en Tunisie.

De source judiciaire, "la jeune femme a été interpellée parce qu'elle a refusé la demande insistante de la police de se rhabiller". Placée en garde à vue, la militante féministe recevait en fin de journée le soutien d'une cinquantaine de femmes regroupées devant le commissariat. "Le parquet est juge de l'opportunité des poursuites, en fonction du contexte", a ajouté cette source. Cette interpellation intervient au lendemain de celle de trois Femen à Paris qui avaient tenté de manifester seins nus devant l'entrée de l'Elysée.