"Je suis désolée mais je ne peux pas laisser de pourboire parce que je  ne suis pas d'accord avec votre mode de vie et la façon vont vous vivez  votre vie", a écrit la mère de famille sur l'addition.
"Je suis désolée mais je ne peux pas laisser de pourboire parce que je ne suis pas d'accord avec votre mode de vie et la façon vont vous vivez votre vie", a écrit la mère de famille sur l'addition. Photo : Facebook

C'est la belle histoire du jour. Qui avait pourtant mal commencé. Après le départ d'une famille qu'elle avait servie, une jeune serveuse de Bridgewater, dans le New Jersey, a trouvé une mauvaise surprise sur la table, rapportée par le Daily Mail. En lieu et place du traditionnel pourboire – aux Etats-Unis, le service n'est pas compris et le "tip" est de rigueur –, une simple note manuscrite sur le ticket de caisse. "Je suis désolée mais je ne peux pas laisser de pourboire parce que je ne suis pas d'accord avec votre mode de vie et la façon vont vous vivez votre vie", a écrit la mère de famille.

Mais que savait ce couple, qui était venu au restaurant avec ses deux jeunes enfants, du mode de vie de leur serveuse ?   Ayant servi chez les marines, Dayna Morales porte les cheveux très courts. Un style qui lui a valu, dès l'arrivée de la famille, une remarque au goût douteux. Alors qu'elle venait de se présenter par son prénom, la mère lui a ainsi lancé "Oh, je pensais que vous alliez dire que votre nom est Dan (un prénom masculin, ndlr) ! Vous nous surprenez !"

Plus de 1500 euros de dons

Après avoir pris l'addition en photo, Dayna Morales l'a envoyée au site "Have a gay day", qui milite pour la défense des LGBT. Celui-ci l'a alors diffusée sur Facebook pour la dénoncer, et le message a été partagé plus de 4000 fois. Récoltant de nombreux témoignages de soutien à la serveuse, de la part d'homos et d'hétéros. Auxquels l'intéressée a répondu en écrivant : "Vous tous m'avez rendu le plus grand sourire ce soir et m'avez fait réaliser que les gens bons sont plus nombreux dans le monde que les mauvais".

Mais l'élan d'humanité ne s'est pas arrêté là. Les internautes ont également pris l'initiative de se cotiser pour offrir à la jeune femme le pourboire qu'elle n'a pas eu. En tout, les dons ont déjà dépassé les 2000 dollars (1500 euros). Une somme inattendue, dont l'ex-militaire a décidé de faire profiter une association venant en aide aux vétérans blessés au combat, a-t-elle annoncé à la presse locale. Comme quoi du pire peut parfois naître le meilleur.