Il savait, il n'a rien dit. Et il est même allé jusqu'à couvrir des prêtres de son diocèse accusés de pédophilie dans les années 80. Mais si l'ex-archevêque de Los Angeles, Roger Mahony, a "commis des erreurs", il devrait bien être présent au conclave de Rome qui élira le nouveau pape. C'est ce qu'a expliqué mercredi l'ex-procureur anti-pédophilie du Vatican, Mgr Scicluna, dans un entretien au quotidien italien La Repubblica. "La situation n'est pas simple pour lui, a ainsi assuré le "promoteur de justice" au Saint-Siège entre 1995 et 2012. Il prendra sa décision en connaissance de cause, mais je pense qu'il y participera".

Selon Mgr Scicluna, désormais évêque auxiliaire de Malte, l'homme mis en cause, âgé de 76 ans, est "un cardinal très humble qui n'a pas réussi à endiguer les cas de pédophilie dans son diocèse comme il était en devoir de le faire". Si les évêques américains ont promis en 2002 une "tolérance zéro" pour les cas d'abus sexuels sur mineurs après une vague de dénonciations, "il n'existait auparavant aucune règle de conduite claire, surtout au niveau des diocèses", fait-il valoir. "Comme tous les autres évêques, Mahony a cherché à comprendre, et dans certains cas il a commis des erreurs".

Des centaines d'hommes d'Eglise impliqués

De graves erreurs puisque des documents accablants publiés dans la presse américaine ont révélé des échanges confidentiels entre lui et un haut conseiller, réfléchissant aux moyens d'empêcher les prêtres mouillés de tomber aux mains de la police. En 2007, l'archevêché avait accepté de verser aux victimes présumées 660 millions de dollars. Le mois dernier, la justice a ordonné la publication des dossiers de cas de pédophilie présumée. Résultat : une centaine d'hommes d'Eglise impliqués, plus de 500 victimes présumées. Eclaboussé par le scandale, Roger Mahony a été relevé de l'intégralité de ses fonctions.

Des militants anti-pédophilie et des associations catholiques américaines lui demandent désormais de se retirer du conclave papal. "Si un cardinal est privé de ministère public dans son diocèse, pourquoi serait-il récompensé en étant autorisé à voter pour le prochain pape?, interpellent-ils dans une pétition à son encontre. Le cardinal Mahony aggraverait le scandale et la honte sur notre Eglise en assistant au conclave papal".