L'affaire qui secoue la commune de Vaulx-en-Velin prend de l'ampleur. L'adjoint au maire en charge du personnel municipal et du logement Morad Aggoun, placé en garde à vue depuis jeudi pour des soupçons de viol, fait l'objet d'une nouvelle accusation. "Une deuxième femme s'est manifestée et l'accuse de faits similaires", nous explique une source judiciaire, confirmant les informations de Lyon Mag. "Sa déclaration est prise très au sérieux et est en cours de vérifications", poursuit notre source.

"Relation consentie"

L'élu du Parti radical de Gauche (PRG), siégeant également au conseil de la Métropole de Lyon, faisait l'objet d'une première plainte émanant d'une des secrétaires de Vaulx-en-Velin. Celle-ci se serait récemment confiée à la députée-maire Hélène Geoffroy sur le viol dont elle aurait été victime le 7 janvier dernier dans les locaux de l'Hôtel de ville. "J'ai immédiatement décidé, sans préjuger des suites judiciaires, de retirer à l'élu, par arrêté pris dès le mardi 19 janvier, toutes ses délégations et ses responsabilités", a déclaré dans un communiqué jeudi soir l'édile, qui aurait alors informé le procureur de la République de Lyon, Marc Cimamonti.

EN SAVOIR + >> Vaulx-en-Velin : l'adjoint au maire accusé de viols écroué

Entendu par les enquêteurs lyonnais, le quadragénaire nie les faits qui lui sont reprochés. "Il reconnaît avoir eu une relation sexuelle avec la première femme mais parle d'un rapport consenti", avance une source proche du dossier. Selon nos informations, l'élu pourrait être présenté à un juge samedi matin et une information judiciaire être ouverte pour viol et agression sexuelle.