Le scandale des plats au boeuf contaminés à la viande de cheval n'en finit pas de faire tache d'huile. Touché à son tour, le leader mondial de l'agro-alimentaire Nestlé a annoncé lundi qu'il retirait des plats de la vente en Espagne et en Italie, deux pays jusqu'à présent épargnés par le scandale. Le géant allemand de la distribution Lidl a fait de même en Suède, Finlande, Danemark et Belgique.

Dans un communiqué, Nestlé précise que les produits concernés sont deux plats de pâtes à base de boeuf : Buitoni Beef Ravioli et Beef Tortellini. Un plat de lasagnes congelées destinées aux industriels de la restauration, Lasagnes à la Bolognaise Gourmandes, produit en France, va également être retiré des rayons. Pour justifier leur contamination à la viande de cheval, l e groupe suisse montre du doigt une société allemande, H.J. Schypke, sous-traitant de son fournisseur JBS Toledo NV.

Tous les grands pays européens touchés

Du côté de chez Lidl, le distributeur a indiqué avoir notamment retiré du goulasch et des raviolis de la marque Coquette en Finlande. Ceci "par mesure de précaution", après avoir été averti par sa maison mère de soupçons pesant sur la viande de la conserverie allemande Dreistern. C'est la première fois que de la viande de cheval étiquetée comme boeuf est détectée en Finlande depuis que l'affaire a éclaté en Europe il y a un mois.

Une dizaine de pays (Royaume-Uni, France, Autriche, Norvège, Danemark, Pays-Bas, Allemagne, Suisse et Suède) étaient jusqu'à présent affectés. Avec l'Espagne, l'Italie et la Belgique, tous les grands pays européens sont désormais touchés par le scandale. En France, le gouvernement a levé lundi des sanctions imposées à la société Spanghero, au coeur du scandale.