Les jours se suivent et se ressemblent en Bretagne, où la fronde contre l'écotaxe continue à battre son plein. Au lendemain d'une manifestation qui a réuni entre 15000 et 30000 personnes à Quimper et de la destruction d'un portique à Saint-Allouestre (Morbihan), c'est une nouvelle structure routière qui a été incendiée, dimanche à Lanrodec (Côtes-d'Armor).

Le cinquième portique rayé de la carte bretonne

Une quarantaine de personnes, certaines coiffées de bonnets rouges, se sont réunies vers 13 heures au portique écotaxe situé entre Saint-Brieuc et Guingamp, avant d'y mettre le feu. En flammes, la structure s'est effondrée aux alentours de 15h20 sous les vivats du public, qui a célébré l'événement au chant de : "Il est couché !" En conséquence de ce sabotage, le trafic sur la RN12, un axe majeur du nord de la Bretagne comportant quatre voies, a été dévié dans la zone sinistrée.

Il s'agit du cinquième portique rendu inopérant après avoir été visé par des manifestants ces dernières semaines en Bretagne. En plus de ceux incendiés ce week-end, les portiques situés à Melgven et Guiclan (Finistère) avaient été détruits, les 8 octobre et 2 août derniers. Jeudi, la préfecture du Finistère avait procédé au démontage du portique de Pont-de-Buis (Finistère), cible d'une attaque opérée le 26 octobre. Selon les informations de France 3 Bretagne, les frondeurs n'entendent pas en rester là. "Le prochain, ce sera Plélan-le-Petit", ont-ils annoncé, "mais pas tout de suite".