Il est 14 heures ce vendredi quand le feu se déclare sous la toiture de la salle des fêtes de La Rochelle (Charentes Maritimes), selon les informations du quotidien régional Sud-Ouest. Le bâtiment se trouve dans l'enceinte en pierres anciennes de l'Hôtel de Ville, l'un des plus beaux monuments de la cité portuaire. Ne reste plus qu'une charpente calcinée et quelques dégagements de fumée. Les premières vidéos montrent des flammes impressionnantes ravageant le toit de l'édifice. Vendredi soir, après plusieurs heures de lutte contre le feu, les pompiers ont fait savoir que l'incendie était circonscrit, mais pas encore totalement maîtrisé. Il reste actif dans les combles, où sont entreposés des archives. C'est à priori un problème électrique - de type court-circuit - qui serait à l'origine de l'incendie. Aucune personne n'a été blessée.

Dans la journée, le maire PS de la ville, Maxime Bono, a indiqué à la presse que "tout ce qui est classé" a pu être sauvé. L'édile faisait notamment référence à des oeuvres historiques ou picturales telles que le masque mortuaire du roi Henri IV ou des tableaux du XVIIe siècle. Présidente de la région, Ségolène Royal a elle aussi réagi à ce sinistre qui a choqué et attristé les habitants. "C'est toute la région qui est meurtrie avec l'une de ses plus belles villes et l'un de ses plus beaux monuments détruit par les flammes", a indiqué l'ancienne ministre dans un communiqué.

Plus qu'une mairie, un monument historique

L'Hôtel de ville de la Rochelle est l'un des plus vieux édifices municipaux de France. Il héberge la mairie depuis le 15ème siècle et fait partie du centre névralgique de la commune. Des murs en pierre de taille entourent la salle des mariages, le bureau du maire, la salle du conseil mais aussi la salle des fêtes dont l'extrémité nord a brûlé vendredi en début d'après-midi. C'est après avoir été classé Monument historique le 27 décembre 1861 que l'avenir de l'édifice va quelques peu changer. D'importants travaux de restauration vont être entrepris : de la reconstruction de l'escalier d'honneur à la galerie des statues.

Depuis peu, des travaux d'extension avait été menés ainsi qu'une restauration des façades de l'hôtel de ville dégradées par les intempéries et la pollution. La municipalité avait également investi dans un système d'alarme qui n'a pas fonctionné vendredi au grand dam de Maxime Bono, le maire (PS) de la ville. Selon lui, la salle des fêtes a été complètement détruite. Une information à confirmer. Une enquête devra également établir les raisons exactes de ce sinistre.