"Des jours que l'on oublie, qui oublient de nous voir, et c'est Paris l'espoir". Ces paroles, chantées par Jacques Brel en 1961 ont pris un nouveau sens ce dimanche 10 janvier. Cette chanson emblématique a été choisie pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris, de Charlie Hebdo au Bataclan, en passant par l'Hyper Cacher.

Le morceau a été repris par le Choeur de l'Armée française place de la République, en présence de François Hollande, Anne Hidalgo et de quelques centaines de personnes, qui ont fait le déplacement pour cette cérémonie pleine d'émotion.

Johnny Hallyday et Victor Hugo

Juste avant, c'est le monument du rock français Johnny Hallyday qui a pris le micro pour chanter "Un dimanche de janvier", chanson écrite par Jeanne Cherhal sur une musique de Yodelice, et qui raconte la marche républicaine qui avait eu lieu il y a un an, suite aux attentats contre la rédaction de Charlie Hebdo.

Une allocution de Victor Hugo a également été prononcée : un texte qu'il avait déclamé à son retour d'exil en septembre 1870. Et dont les paroles sont toujours aussi fortes : "Sauver Paris, c'est plus que sauver la France, c'est sauver le monde. Paris est le centre même de l'humanité. Paris est la ville sacrée. Qui attaque Paris attaque en masse tout le genre humain".

EN SAVOIR + >> "Sauver Paris" : l'histoire du discours de Victor Hugo lu le 10 janvier

La cérémonie s'est achevée avec deux autres chants : Le temps des Cerises, puis la Marseillaise, reprise en coeur par le public.

A LIRE AUSSI
>> Charlie Hebdo, un an après : que va-t-il se passer place de la République dimanche ?
>> Johnny chantant pour les victimes de Charlie Hebdo : un choix qui dérange