Un fuyard en maillot de bain galopant péniblement les pieds dans l'eau, poursuivi par des policiers en uniforme, en sueur, sur le sable, au milieu de touristes éberlués. La séquence capturée par le cameraman d'une télévision locale chilienne et diffusée sur YouTube va ravir les fans de courses-poursuites. Sauf que celle-ci a tout d'un gag.

La scène, tournée il y a quelques jours, se déroule à la station balnéaire de Carthagène, au Chili. L'homme, suspecté d'agression sexuelle ainsi que d'avoir tenté de dérober le sac d'une baigneuse, prend la fuite sur la plage. Pour échapper à la police, il file en direction de la mer (ou la baignade était d'ailleurs interdite à cause de la présence de vessies de mer, des polypes dangereux pour l'homme). Courir les pieds dans l'eau, cela ralentit forcément la course.

Une séquence interminable

Mais les policiers, qui n'ont manifestement pas envie de mouiller leurs chaussures, préfèrent l'accompagner en parallèle sur le sable. Sous un soleil de plomb, ils sont vite en sueur. La scène pourrait être anodine si elle n'avait pas duré… 45 minutes.

Il aura fallu finalement l'intervention de renforts de la police maritime pour mettre fin à cette course pathétique. Six officiers sont parvenus à encercler l'individu épuisé (dans l'eau), et à le ramener de force sur la plage sous les applaudissements des badauds, avant de l'embarquer. L'homme, qui conteste les accusations, a déjà été incarcéré à 17 reprises, selon la police, notamment pour des crimes violents. Conclusion d'un policier : "C'est dommage que les vessies de mer ne l'aient pas attrapé au moment où on avait besoin d'elles".

LE FAIT DIVERS D'HIER >> En plein match de basket, elle se retrouve empalée sur le parquet