Les Américains ne connaissent probablement pas Christine Boutin. Mais eux aussi ont une femme politique qui, après avoir connu le devant de la scène, fait surtout parler d'elle pour ses déclarations tonitruantes : Sarah Palin, ancienne candidate républicaine à la vice-présidence en 2008.

Celle qui ne savait pas que l'Afrique était un continent défraie à nouveau la chronique dans le domaine de la géopolitique. En cause, la situation en Syrie, où elle s'oppose à tout engagement des Etats-Unis. Et donc à Barack Obama, qui vient d'annoncer un soutien militaire aux rebelles après avoir fait de l'utilisation d'armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad une "ligne rouge".

"Ils s'entretuent en criant 'Allah Akbar'!"

Utilisation de gaz ou pas, l'ancienne gouverneure de l'Alaska a sa solution : "Laissons Allah s'en occuper". C'est ce qu'elle a expliqué samedi, lors d'une conférence à Washington pour l'organisation conservatrice Road to majority : "Où est notre commandant en chef ? On évoque de nouvelles interventions militaires. Mais en attendant d'avoir un commandant en chef qui sait ce qu'il fait, laissons ces pays islamistes radicaux qui ne respectent même pas les droits de l'homme les plus élémentaires et où les deux camps s'entretuent en criant 'Allah Akbar'." Une sortie accueillie par des applaudissements et des éclats de rire du public...