Grilles enfoncées, vitres brisées et caméras de surveillance détruites. C'est le bilan d'une soirée de grosses tensions à Corte (Haute-Corse), où quelques dizaines de jeunes manifestants cagoulés ont affronté les gendarmes mobiles en marge d'un rassemblement de 500 personnes. Pierres, planches et gros pétard ont été lancés sur les forces de l'ordre, qui ont riposté avec des grenades lacrymogènes.

Procès reporté

Les manifestants, qui comprenaient des étudiants et des militants nationalistes, entendaient au départ apporter leur soutien à huit supporters du club de foot SC Bastia (L1), poursuivis à Reims pour des violences lors de heurts avec la police samedi soir après le match contre Reims. Lors de ces violences, un supporter bastiais avait perdu un œil.

EN SAVOIR + >> Reims-Bastia : affrontements en Corse après qu'un Bastiais a perdu un œil

Deux personnes ont été interpellées lundi soir. Les incidents ont pris fin peu avant 23 heures, au bénéfice d'une averse nourrie qui s'est abattue sur Corte. Des syndicats étudiants d'obédience nationalistes avaient appelé à la manifestation après une réunion publique à l'université de Corte décrétée "université morte".

Lundi 15 février, le tribunal correctionnel de Reims a annoncé le renvoi au 22 mars du procès des supporters du SC Bastia.