Il aurait été dénoncé par un proche à la police belge. La traque de Salah Abdeslam s’est achevée dans son quartier de Molenbeek, au lendemain de l’inhumation dans un cimetière bruxellois de son frère Brahim, qui s’était fait exploser le 13 novembre devant le Comptoir Voltaire. Blessé au genou, il a été interpellé vers 16h40 à l’issue d’un assaut des forces d’intervention belges contre un appartement de la rue des Quatre-Vents, à moins de deux kilomètres du café les Beguines qu’il a un temps géré avec son frère Brahim et à 700 mètres du domicile de leurs parents.

Lorsque les policiers belges ont pénétré l’appartement où il avait trouvé refuge, Salah Abdeslam, vraisemblablement à court d’armes, en partie abandonnées au cours de sa cavale, s’est écrié : "Je suis Salah Abdeslam." Il a été délogé en quelques minutes. Son identification formelle n’interviendra qu’en fin de journée, vers 19 heures, après la comparaison de ses empreintes digitales. Comment la police est-elle parvenue à le retrouver ? Selon la presse belge et une information du Monde, ce n’est autre qu’un de ses amis qui aurait collaboré avec la police belge.

A LIRE AUSSI >> Abdeslam arrêté : et maintenant, que fait-on de lui ?

Abdeslam a demandé de l'aide à un ami

Après avoir pris la fuite, lors d'une première perquisition d'un appartement de Forest à Bruxelles mardi 15 mars, Salah Abdeslam aurait appelé un ami pour l'aider. Chassé de sa cache, se sentant peut-être repéré par la police, il lui demande alors de lui trouver un endroit où se cacher. Ce dernier refuse de l’aider. Selon les informations du quotidien et de la presse belge, cet appel a lieu quelques heures après sa fuite. 

En travaillant sur le numéro qui a appelé le témoin, puis sur ses contacts, les enquêteurs belges parviennent à localiser le terroriste dans un appartement de Molenbeek au 79 rue des Quatre-Vents. Ils lancent rapidement l’opération, une douloureuse réalité en tête : ils ont déjà raté à deux reprises Salah Abdeslam à Molenbeek et à Schaerbeek, où ses empreintes avaient également été retrouvées, le 10 décembre 2015.

EN SAVOIR +
>> Nemmouche, Abdeslam... ces suspects capturés vivants
>> "Nous l'avons" : le tweet d'un ministre fait tousser le gouvernement
>> Notre portrait de Salah Abdeslam
>> Retour sur les quatre mois de traque de Salah Abdeslam
>> Fusillade à Bruxelles : un portrait-robot diffusé, deux individus relâchés
>> Trois des auteurs des attentats de Paris sur les listes du groupe Etat islamique