Le jugement est rendu et le verdict exemplaire. Dix mois après avoir violé et agressé sexuellement une jeune Indienne de 23 ans, les quatre coupables ont été condamnés, vendredi, à la peine de mort. Transférée dans un hôpital de Singapour après les sévices subie, à coup de barre de fer rouillée, elle était décédée des suites de ses blessures le 29 décembre.

Après l'annonce, le père de la victime s'est dit "heureux" de cette condamnation, estimant que ''justice avait été rendue". Le juge en charge de l'instruction avançait quant à lui que cette affaire relevait de la catégorie des crimes rares, définie par la Cour suprême indienne, justifiant la peine de mort.

Deuxième fois en dix ans

"En cette période où les crimes contre les femmes augmentent, le tribunal ne peut fermer les yeux sur un acte aussi effroyable", a déclaré le magistrat Yogesh Khanna à l'issue de l'audience. A l'intérieur et à l'extérieur du palais de justice, les applaudissements ont accompagné le verdict, rappelant la mobilisation du peuple indien, dans une affaire devenue très médiatique. Vinay Sharma, l'un des coupables, s'est  effondré en larmes en apprenant sa condamnation. Tous devraient être pendus.

En dix ans, cette sentence est la seconde dans un pays marqué par de nombreux cas de viols impunis. En 2011, seuls 26% des 24 206 affaires enregistrées ont en effet abouti à une condamnation, selon les chiffres du Bureau national de la criminalité.

Durant le procès, la police de Delhi avait rendu un rapport accablant de plus de mille pages. A l'intérieur y était répertorié le déroulement précis des événements qui ont touché la jeune fille et son compagnon. Après une séance de cinéma, le couple décidait de prendre un bus privé faute de pouvoir trouver un taxi. Pris au piège derrière les rideaux tirés du véhicule l'homme était alors battu et dépouillé et sa petite amie agressée avec une barre de fer rouillée.