Une nouvelle arrestation est intervenue dans l'affaire du viol d'une touriste étrangère en Inde. La victime, âgée de 39 ans et de nationalité suisse, a affirmé aux policiers avoir été violée par quatre hommes et que deux autres étaient présents lors de l'agression. Le crime a eu lieu vendredi soir, dans une zone boisée et reculée de l'Etat du Madhya Pradesh, alors que la victime et son mari installaient leur campement pour la nuit.

Jusqu'à présent, cinq personnes avaient été arrêtées dans cette enquête. Les suspects ont tous avoué avoir attaqué le couple et violé la femme. Il s'agit de paysans âgés de 20 à 25 ans. Le groupe de jeunes hommes a également volé aux touristes un ordinateur, un téléphone portable et 10.000 roupies (environ 142 euros). Un sixième suspect a été arrêté séparément des autres dimanche, a précisé un policier local, M.L. Dhody, rapporte l'AFP. L'agent a indiqué que "les six ont avoué leur rôle dans le crime".

Vers le durcissement des peines pour violences sexuelles

Ces hommes ont comparu ce lundi devant un magistrat local qui les a placés "en détention provisoire de 24 heures", a déclaré le chef adjoint de la police du district, R.S. Prajapati. Quatre d'entre eux devraient être poursuivis pour viol en réunion, a indiqué M.L. Dhody. Les six suspects devraient être poursuivis pour vol.

Ce fait divers intervient trois mois après la mort d'une étudiante indienne suite à un viol particulièrement violent perpétré par plusieurs hommes dans un bus à New Dehli, le 16 décembre. Ce crime particulièrement atroce a suscité une vague d'indignations dans le pays.

Face à l'ampleur du phénomène des violences faites aux femmes et à la mobilisation populaire qui dénonce ces crimes, le gouvernement indien a récemment déposé un projet de loi qui punit le viol de 20 ans de prison, voire de la peine de mort si la victime succombe à ses blessures ou est laissée dans un état végétatif.