Une "urgence de santé publique de portée mondiale". C'est ainsi que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), réunie en urgence ce lundi, a qualifié l'épidémie du virus Zika. Experts et responsables en ont débattu : le cas est désormais très officiellement pris au sérieux. Des mesures vont suivre dans les prochains jours. 

Que savons-nous ? Metronews fait le point sur la question.

Allons-nous attraper le virus Zika ?
L'OMS a déjà annonce 3 à 4 millions de cas attendus en 2016 sur le continent américain. Et en Europe ? Le virus a été détecté en janvier en Espagne, au Danemark et même en France ultramarine (Guyane, Guadeloupe, Martinique). Le virus se propage par le moustique tigre et celui-ci est aujourd'hui largement présent en France métropolitaine. Les vacances d'hiver étant le pic des voyages au Brésil et surtout dans les départements français d'outre-mer, la question n'est pas tant de savoir si le virus Zika arrivera en métropole mais quand. 

Virus Zika : est-ce grave, docteur ?
Il n'existe aujourd'hui aucun médicament pour traiter le virus, ni aucun vaccin pour le prévenir (même si un vaccin pourrait être élaboré en 2016). Le virus en lui-même n'est pas directement mortel : les symptômes grippaux se soignent avec du paracétamol et du repos. La question la plus urgente concerne les femmes enceintes.

EN SAVOIR + >> Virus Zika - Symptômes, traitements : 5 choses à savoir

La relation de cause à effet entre les femmes enceintes porteuses du virus et l'augmentation des cas de microcéphalie chez les nouveaux-nés est fortement "suspectée". La situation au Brésil, où l'on a recensé (en seulement 3 mois) 3448 cas suspects d'enfants nés avec une tête et un cerveau anormalement petits, ne fait que confirmer, jour après jour, la situation. Un lien possible a aussi été répertorié avec le développement du syndrome de Guillain-Barré, qui attaque le système nerveux et peut provoquer la paralysie et la mort. A titre indicatif, la Colombie a anticipé 1500 nouveaux cas à venir. 

EN SAVOIR + >> Le virus qui ravage le cerveau des bébés se propage

Que faire ? 
Les recommandations contre le moustique tigre seront a observer plus drastiquement encore cette année : utiliser des répulsifs et des moustiquaires pour se protéger, éliminer les eaux stagnantes où ils prolifèrent. En Colombien au Salvador, au Brésil, en Equateur, en Jamaïque et à Porto Rico, les autorités ont déjà recommandé d'éviter toute grossesse cette année et tant que l'épidémie n'est pas contrôlée. En Guyane, Guadeloupe et Martinique, certains médecins ont aussi déjà donné ces recommandations. 

Aujourd'hui, l'OMS, très critiquée en 2015 dans sa gestion de l'épidémie du virus Ebola, doit prendre toute la mesure de la menace.

A LIRE AUSSI
>>
Virus Zika : l'inquiétude grandit
>>
Virus Zika : l'OMS attend des millions de cas