Comment éviter d'alourdir la fiscalité locale à l'heure de la baisse des dotations de l'Etat ? A Villerville, 800 habitants l'hiver, 4200 en été, le maire vient de faire adopter à l'unanimité par son conseil municipal une idée originale : les habitants vont être invités à consacrer bénévolement trois heures par an à la commune, en échange de la promesse que, dans le même temps, les impôts locaux n'augmenteront pas.

Accompagner les enfants à l'école, désherber un chemin...

"On a fait tous les efforts possibles, restriction budgétaire, dépenses de fonctionnement, pourquoi ne pas demander à la population de participer pour trois heures, sur les 8784 heures dans l'année ?", a expliqué le maire, Michel Marescot, à France Bleu Normandie. Pas question de forcer les habitants à venir donner un coup de main aux agents municipaux, le participation se fera sur la base du volontariat. L'élu a donné à Ouest France une idée des taches qui pourraient être confiées aux bonnes volontés : "Accompagner les enfants de l'école lors des sorties, réparer ou repeindre des meubles, désherber un chemin, aider à l'organisation d'une fête, distribuer le bulletin municipal..."

Le quotidien régional a interrogé plusieurs Villervillais, et l'idée, qui peut être vue comme un moment d'échanges plus que comme une corvée, semble plutôt bien accueillie sur place. Des habitants s'inquiètent toutefois que les propriétaires de résidences secondaires ne jouent pas le jeu, tandis que d'autres estiment que ce n'est pas à eux de réaliser des travaux dévolus au personnel municipal, qu'ils financent déjà en payant leurs impôts. Dans Le Pays d'Auge, certains estiment même que la proposition du maire n'est rien d'autre qu'un "chantage".

Le précédent de Peyrissas

Si elle est atypique, cette initiative n'est toutefois pas une première. Le petit village de Peyrissas, en Haute-Garonne, a ainsi mis en place un système similaire depuis 2014. Là aussi, ses 85 habitants sont invités à donner une demi-journée de leur temps chaque année pour participer à des travaux collectifs : débroussailler autour de la salle des fêtes, nettoyer le cimetière, balayer les rues... En avril 2015, la dernière "demi-journée citoyenne" a réuni une quarantaine de personnes, selon La Dépêche, qui rapporte que d'après les calculs du maire, ce nettoyage bénévole permet à la commune une économie de 2500 euros. Suffisant pour absorber la baisse des dotations de l'Etat (moins 1400 euros en 2015) et même lui permettre d'épargner.

À LIRE AUSSI >>
À Peyrissas, la mairie demande aux habitants de travailler gratuitement pour éviter une hausse d'impôts

Ces initiatives feront-elles des émules ? Peut-être. On attendant, on vous propose de voter :