"Je maintiens les propos attaqués par Mme Woerth, dont j'apporterai les preuves. Pour moi, être mis en examen à la demande de la famille Woerth est un honneur." Le député socialiste Arnaud Montebourg n'en démord donc toujours pas. Il a d'ailleurs lui-même annoncé à l'AFP la nouvelle de sa mise en examen dans le cadre de l'affaire Woerth-Bettencourt...

En cause, un entretien publié par le site lexpress.fr dans lequel il avait estimé qu'un éventuel maintien d'Eric Woerth au gouvernement "empêcherait que la vérité éclate". Avant de développer : "Nous avons un ministre du Budget (le portefeuille de M. Woerth de 2007 à mars 2010, ndlr) qui est en même temps trésorier de l'UMP, et dont la femme travaille à organiser la fraude fiscale de Mme Bettencourt."

Le 24 juin, c'est-à-dire dans la foulée, Florence Woerth a donc porté plainte pour diffamation, avec l'idée de "manifester son souci de vérité et de transparence", dixit son avocat. Une plainte qui ne concerne d'ailleurs pas que le seul Arnaud Montebourg, le député socialiste ayant également fait part de la mise en examen simultanée de l'eurodéputée Eva Joly pour le même motif. Encore la preuve qu'une bonne nouvelle n'arrive décidément jamais seule.