Nouvel épisode judiciaire dans l'affaire Outreau. Un acquitté va être jugé pour des violences sexuelles sur des enfants qu'il aurait commis alors qu'il était mineur. Le parquet général de Douai désigne sans le nommer Daniel Legrand fils, seul protagoniste de l'affaire qui avait moins de 18 ans à l'époque des faits. "L'un des acquittés (...) n'a toujours pas été jugé des mêmes chefs pour la partie de ces faits remontant à sa minorité, ce dont s'étaient inquiétées plusieurs organisations à l'approche de la prescription décennale des poursuites en octobre prochain", explique le parquet général.

"Un nouveau procès sera organisé pour le seul dossier de ce mis en accusation, mineur au moment des faits", indique le parquet général. Le procureur général ne souhaite pas en revanche que ce procès se déroule dans le ressort de la cour d’appel et a adressé mercredi à la Cour de cassation une requête en dépaysement.

"Un scandale" pour Dupond-Moretti

La chambre criminelle de la Cour de cassation devrait "prochainement"  décider le renvoi à une autre juridiction, ou au contraire le maintien de l'affaire à la cour d'assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais).

"Le premier témoin qu'on fera citer, c'est le procureur général (à l'époque de l'affaire), qui nous a réunis dans son bureau pour nous affirmer que jamais cette affaire ne viendrait à l'audience", a vivement réagi Me Eric Dupond-Moretti, un des avocats de Daniel Legrand fils. "Le parquet général cède aux sirènes de l'institution qui veut que cette affaire d'Outreau n'ait jamais existé", a-t-il estimé, évoquant un "scandale".

Le dossier de pédophilie d'Outreau avait éclaté en février 2001 et défrayé la chronique. Il avait abouti à un fiasco judiciaire, après deux procès aux assises en 2004 et 2005. Treize des dix-sept accusés ont été acquittés, après parfois trois ans de détention provisoire.