Martine Aubry ne sera vraisemblablement plus présidente de Lille Métropole. L'accord entre la droite et le groupe des non-inscrits compromet son élection, vendredi, à la présidence de la communauté urbaine (LMCU).

Damien Castelain, président du groupe Métropole Passions Communes (MPC), qui regroupe une quarantaine de conseillers communautaires non-inscrits, a déclaré qu'il se présenterait comme candidat. Un accord de désistement a aussi été trouvé avec la droite pour "le meilleur candidat" lors d'un éventuel second tour.

Accord de désistement

"Le groupe s'est réuni et à l'unanimité a décidé que MPC aurait un candidat", a déclaré Damien Castelain. Premier vice-président sortant de LMCU, il est maire de Péronne-en-Mélantois, une commune de 900 habitants. Fort de 48 membres, MPC fait quasi jeu égal avec la droite du député-maire de Marcq-en Baroeul Bernard Gérard (groupe Métropole Communes Unis, 49 membres), également candidat.

"Il y a un accord très clair de désistement vis-à-vis de Bernard Gérard s'il était en tête. Que le meilleur candidat l'emporte", a-t-il ajouté. Le bloc de gauche, majorité sortante à l'agglomération avec à sa tête Martine Aubry, compte quant à lui 64 membres. 

Deux ou trois postes ouverts à la gauche

"L'accord de gouvernance" entre MPC et MCU stipule que le nombre de vice-présidents sera également réparti entre les deux groupes, et que deux ou trois postes seront ouverts à la gauche, a indiqué Damien Castelain.

Une semaine après les résultats des élections municipales, Martine Aubry s'était dite prête à se mettre en retrait, assurant qu'elle pourrait ne pas briguer la présidence de la communauté urbaine, un poste qu'elle occupe depuis 2008. "Faire partie d'une équipe avec un chef, qui sera le patron et qui aura réussi à réunir les gens, pourquoi pas ?", avait-elle ajouté, en admettant pouvoir être une "simple conseillère communautaire".