C'est la fin d'une époque. Les kiosques à journaux vont définitivement tirer leur révérence à Lille en janvier 2014. La municipalité n'a pas accepté l'offre de la société MediaKiosk, filiale de JCDecaux, de vendre de la restauration à emporter et seulement une poignée de journaux pour rentabiliser ses espaces boudés par les lecteurs.

Après le kiosque de Rihour il y a deux semaines, ce sera la fin de ceux de la place de la gare Lille Flandres et du marché de Wazemmes en début d'année.  "L'offre de restauration ne manque pas autour des kiosques, remarque Jacques Richir, adjoint en charge de l’occupation du domaine public. Ce qui nous intéressait, c'est la continuité de la vente de la presse au nom du pluralisme. Depuis cinq ans, les trois kiosques restants étaient utilisés uniquement comme support publicitaire."

Des espaces plus rentables

En effet, sur ces endroits stratégiques, la société pouvait récupérer jusqu'à 25 000 euros par an de recettes publicitaire. Le tout en s'acquittant d'une maigre redevance à la ville de seulement 6 000 euros. "MediaKiosk nous a avoué que ces espaces n'étaient plus rentables. Il est donc logique de finir par les fermer, même si on le regrette", ajoute Jacques Richir.

Pour éviter des désagréments, il a été décidé de procéder à la déconstruction des kiosques de Lille Flandres et du marché de Wazemmes après les fêtes de Noël. "Cela nécessite des travaux de voirie. L'espace public récupéré permettra d'améliorer la fluidité des passages", relève Jacques Richir. En 1996, la ville de Lille comptait encore sept kiosques en activité.