La maison d'arrêt de Sequedin fait à nouveau parler d'elle. Mais cette fois, il ne s'agit pas d'une évasion spectaculaire. Un gardien de prison a réanimé un détenu qui avait tenté de se pendre.

"Il s'agit d'un prévenu qui est en prison pour des faits graves. Il sera donc a priori condamné à une peine lourde", a indiqué Alain Jégo, directeur interrégional des services pénitentiaires du Nord-Pas-de-Calais, qui a évoqué "la possibilité que son geste soit lié à ce qu'il a commis". Le détenu a été hospitalisé et son pronostic vital reste engagé.

Surpopulation carcérale

"Si le gardien n'était pas intervenu, il est certain que le prévenu, qui a été hospitalisé, serait mort", a-t-il conclu, précisant que "tous les agents de prison sont formés aux premiers secours, puisqu'ils sont souvent confrontés à des tentatives de suicides".

"Le prévenu a eu beaucoup de chance d'être tombé sur un gardien qui savait faire un massage cardiaque, car nous sommes nombreux à ne pas nous souvenir des formations qu'on nous donne à peine une fois par an", a précisé de son côté Frédéric Bogaert, du syndicat FO pénitentiaire de Sequedin. Le syndicaliste a par ailleurs mis en cause la surpopulation carcérale. "Plus la surpopulation augmente, plus les tentatives de suicides sont nombreuses".