Située rue Saint-Bernard à Lille, le bâtiment flambant neuf des Archives départementales du Nord poursuit sa mue. Après une première cure de jouvence en 2004 pour l'accueil du public, le transfert des soixantes kilomètres de linéaires devrait être terminé d'ici à 2014, juste à côté, dans un bâtiment d'archives à énergie positive unique en France.

Frédérique Pilleboue, directrice-adjointe de l'établissement, est fière de nous présenter un des 49 magasins de stockage répartis sur sept niveaux. Ici, la douceur ambiante contraste avec le froid hivernal extérieur. "La température et l'hydrométrie stables permettent une conservation optimale des documents, raconte-t-elle. C'est important, car nos premiers écrits datent de Charlemagne et certains sont très rares, comme cette lettre de Jeanne d'Arc au Duc de Bourgogne."

Ambiance studieuse

Nous remontons au rez-de-chaussée, où l'ambiance est studieuse dans les deux salles de lecture. Ils sont déjà nombreux à venir consulter sur place douze siècles d'histoire. Chaque année, l'établissement accueille pas moins de 15 000 séances de travail : "Beaucoup viennent pour effectuer des recherches administratives sur des actes de naissance, des jugements de divorce, ou encore sur le cadastre, détaille Frédérique Pilleboue. Il y a aussi des universitaires, des étudiants, des écrivains et, bien sûr, énormément de passionnés de généalogie."

Epoque oblige, d'autres préfèrent rester devant leur écran pour tenter de dénicher en ligne la perle rare, parmi les cinq millions de pages déjà numérisées. A lui seul, le site des Archives départementales du Nord accueille 1,7 million de visites par an.