C’est le porte-parole de l’UMP38, Michel Tavelle, qui a été chargé de l’annonce : "En partant de ce qui avait été fait pour Nicolas Sarkozy, nous avons voulu créer cette association afin de rappeler aux Grenoblois le bilan d’Alain Carignon durant les 12 années (1983-1995) où il a été maire". Et de pointer du doigt ses principales réalisations "comme le Synchrotron (un accélérateur de particules), le Musée de Grenoble de l’autoroute Grenoble-Valence".

Une association qui aura aussi pour objectif de répondre aux attaques "de ceux qui ont cassé du Carignon dans la presse". Premiers visés, les élus et candidats de droite comme Matthieu Chamussy, Michel Cazenave ou encore Max Micoud qui avaient réagi à l’annonce de la suspension des primaires UMP en vue des élections municipales à Grenoble.

Des fidèles au premier rang

C’est cette semaine que les statuts de la nouvelle association de loi 1901 ont été déposés en préfecture. Elle comprend, à sa tête, des fidèles d’Alain Carignon comme son ex-adjoint Aziz Sahiri au poste de président, François Tarantini à celui de trésorier, et Michel Tavelle, comme secrétaire. "Nous avons déjà reçu 300 adhésions et près d’une centaine de demandes d’information", rapporte M. Tavelle.

Des adhésions gratuites, "même si les dons seront bien entendu acceptés". Si Alain Carignon "ne souhaite pas s’exprimer publiquement" avant l'annonce du maintien ou non des primaires, Michel Tavelle assure que celui-ci restera dans la course "si ceux qui ont essayé de le massacrer dans la presse changent de cap". Le 6 septembre, la fédération iséroise a saisi Jean-François Copé afin qu'il décide du sort des primaires grenobloises à la place de la commission d'investiture du parti.

De son côté, le candidat Matthieu Chamussy n’a pas souhaité faire de commentaire tout en appelant au rassemblement et au maintien des primaires.