Un cube de 9 mètres carrés, où plus de 301 produits du quotidien, de l’alimentaire (soda, eau, haricot vert) à l’hygiène (couches) apparaissent sur un écran lumineux, avec des codes-barres. Voilà de quoi surprendre les passants de la Part-Dieu, à Lyon, en ce mardi matin.

Assistés de deux hôtesses, les voyageurs peuvent faire leurs courses ici, avant de prendre leur train. Après avoir téléchargé gratuitement l'application "Mes courses Carrefour", développée pour iOS et Android, il suffit aux clients de flasher les codes-barres avec leur téléphone et le produit sélectionné est enregistré dans leur panier.

"On leur indique ensuite le mode de livraison : à domicile pour le lendemain dès 60 euros d'achat, ou dans un Carrefour Drive", explique Constance, l'une des deux hôtesses présentes sur le site de 6 h 45 à 15 heures ou de 16 h 45 à 20 heures. Cette expérimentation sera menée jusqu’au 18 octobre.

Des clients encore hésitants

"Depuis la mise en place, vendredi, je n’ai aidé qu’une seule cliente. La plupart des passants sont encore déconcertés, mais c’est surtout le fait de sortir leur carte bancaire dans un lieu de passage qui leur pose problème. C’est pourquoi je les invite à se rendre dans un endroit discret du cube", poursuit Constance. "Je préfère voir les produits en magasin, mais ça peut être pratique pour les gens pressés", confie Ida, 31 ans. Et c'est justement la clientèle visée. "Carrefour veut s'adresser à des hommes et des des femmes qui ont peu de temps pour faire leurs courses et qui sont accros aux nouvelles technologies", précise Bruno Lebon, directeur de l’e-commerce alimentaire chez Carrefour.

Du côté des prix, pas de flambée. Ce sont les même que ceux pratiqués dans les Carrefour Drive. A noter qu'un magasin éphémère équivalent va être installé à Paris, à la gare du Nord, du 10 octobre au 31 octobre. 

Casino devrait expérimenter ces mêmes courses virtuelles et sans contact dans un vrai magasin, à Paris, dans le courant du mois.