Attention, gros bouchons en perspective ! En soutien à la mobilisation contre le projet d'écotaxe du gouvernement, c'est cette fois l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) qui a décidé de rentrer dans la danse, en organisant ce samedi une opération escargot sur la rocade Est de Lyon.

Les routiers se rassembleront en milieu de matinée dans le secteur du port Édouard-Herriot, avant de converger et de stopper leurs véhicules à la hauteur du portique écotaxe, installé sur la rocade Est, aux kilomètres 37.1 et 36.9, au niveau de Genas. S'il est encore impossible de prévoir l'ampleur de l'opération, l'OTRE a déjà fait savoir qu'elle attendait au moins une cinquantaine de camions à Lyon, et près de 1500 chauffeurs au niveau national. Les deux sens de la circulation seront donc bloqués, entre 10h et 14h, et le secteur reste à éviter à tout prix. 

Une seconde opération dans Lyon

Autre opération d'ampleur au cours de cette journée : les transporteurs indépendants partiront pour leur part de Sérézin-du-Rhône, vers 9h, pour remonter à très faible allure l'autoroute A7, en direction de Lyon. Ils entreront pour la première fois dans la ville en empruntant le périphérique Laurent-Bonnevay, l'avenue Jean-Mermoz (VIIIe arrondissement), la rue Marius-Berliet, puis se dirigeront vers la rue de l'Université (VIIe arrondissement) et franchiront ensuite le Rhône pour atteindre le quai Gailleton. Ils termineront leur opération à Solaize, en empruntant l'A7. Au total, une quarantaine de chauffeurs sont attendus pour cette opération escargot.

Joint par le quotidien Le Progrès, le président de l’OTRE en Rhône-Alpes, Christophe Pardo, s'est dit déterminé : "Nous voulons montrer que nous sommes présents et nous appelons tout le monde à se mobiliser. Nos revendications portent principalement sur la suppression de l’écotaxe. Cela fait deux ans que nous travaillons sur cette problématique", a-t-il affirmé, en ajoutant : "Mais il est hors de question de toucher ou de dégrader les installations. Nous bloquerons tous ceux qui ont la velléité de faire des bêtises".

Suite à l'ampleur de la grogne suscitée en Bretagne, l'entrée en vigueur de l'écotaxe, un impôt sur le transport routier adopté en 2007 par le Grenelle de l'environnement, a été suspendue fin octobre par le gouvernement. Alors qu'elle devait entrer en vigueur en janvier 2014, les routiers demandent tout simplement sa suppression.