"Sans ce projet, l’avenir de l’hôpital serait la chronique d’une mort annoncée". Madeleine Chanteur, le directeur de l’hôpital Edouard-Herriot, ne cache pas son soulagement. Restée dans les tiroirs depuis 25 ans, la modernisation de l’un des principaux sites hospitaliers français va enfin pouvoir débuter.

"C’est un établissement symbolique, car situé au cœur de la ville. Il se dégradait, et de jeunes médecins s’en allaient. Il était donc important de faire avancer le dossier", indique Gérard Collomb, maire de Lyon et président du comité de pilotage du projet.

Le projet, consiste en la déconstruction du pavillon H - qui regroupe actuellement les services gastroentérologiques – pour laisser la place à un bâtiment neuf de 16 000m² dit "nouveau pavillon H". Celui-ci regroupera les soins critiques, les blocs opératoires, la chirurgie ambulatoire, l’imagerie d’urgence et interventionnelle. Une hélistation et un parking souterrain de 250 places seront également bâtis. Enfin, une partie des galeries souterraines seront rénovées et étendues.

Un projet estimé à 120 millions d’euros

"L’hôpital Edouard-Herriot sera enfin digne du 21ème siècle", se réjouit Madeleine Chanteur. Le coût total du projet est estimé à 120 millions d’euros, majoritairement financé par les HCL (60 millions). La Ville de Lyon, le Grand Lyon et l’Etat contribuent pour leur part à hauteur de 20 millions d’euros chacun.

Une fois le permis de construire déposé (mi-2013), les opérations de démolition du pavillon H devraient débuter fin 2014. Les travaux de construction débuteront mi-2015 pour une livraison du nouveau bâtiment prévue fin 2017.