Marc Cimamonti préfère la jouer discrète. Compréhensible dans le cadre d'une affaire qui compte déjà cinq viols ou agressions sexuelles de jeunes femmes (dont trois étudiantes) depuis octobre dernier. Le procureur de la République de Lyon a toutefois accepté de faire le point au sujet de l'enquête sur le violeur en série qui sévit dans le VIIIème arrondissement de Lyon.

"L'enquête suit son cours et progresse, confie-t-il. Un gros dispositif est mis en place par la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Des contrôles sont effectués dans le secteur, mais pas seulement. En tout cas, et c'est une chose importante, aucun nouveau fait n'est à déplorer".

Identifier un suspect

Depuis janvier, l'agresseur - dont les enquêteurs ont établi avec une quasi-certitude qu'il s'agit d'une seule et même personne – a donc l'air de se tenir tranquille. Paradoxalement, cela ne rend-il pas plus compliqué le travail des autorités ?

"Nous continuons de travailler sur des preuves qui permettraient d'identifier un suspect", indique Marc Cimamonti. "Désormais, notre volonté est bien évidemment de mettre la main sur l'auteur de ces faits avant une éventuelle récidive".