- L’empathie commence au berceau
Dès la naissance, les nourrissons sont sensibles à la détresse d’autrui. Il suffit qu’ils entendent les pleurs d’autres bébés pour qu’ils se mettent eux-mêmes à pleurer. Des chercheurs américains démontrent ainsi que l’empathie est bien une disposition innée.

- Aider les autres c’est s’aider soi-même
Les enfants les plus aimables et attentifs aux autres sont non seulement plus appréciés, mais aussi meilleurs à l’école. Il est prouvé que ceux qui se portent volontaires pour aider les autres à faire leurs devoirs améliorent encore plus leurs résultats scolaires.

- Le pardon est bon pour le coeur
Pardonner serait bon pour le système cardio-vasculaire. Suite à une agression, des volontaires ont été invités à revivre en pensée leur traumatisme. Le ressentiment et les émotions négatives entraînaient une élévation du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Au contraire, l’empathie face à son agresseur abaissait le stress physiologique.