Plutôt discret à ses débuts, le compte Twitter de la préfecture du Var prend de l’ampleur. Lancé l’été dernier, @Préfet83 compte désormais plus de 500 followers (abonnés au compte sur le réseau social). Mis à jour quotidiennement par le service communication de l’institution publique, le "Fil d'actualités des services de l'Etat dans le Var" fait la part belle, en moins de 140 signes, aux informations du type "18 000 emplois d'avenir professeur : pour qui ? comment ?" mais pas seulement.

Outre l’aspect ludique du réseau social, le chargé de communication, Vincent Barrastier, veut faire de son compte Twitter une source d’informations fiable et réactive pour ne plus subir "les rumeurs qui pouvaient entraîner des mouvements de panique lors des inondations de 2010 et 2011 dans le département".

Le succès de la gendarmerie sur Facebook

Très largement médiatisée, la page Facebook de la gendarmerie du Var continue de se faire des "amis". "Nous avons 8700 personnes qui suivent notre compte et une audience de 20 à 25 000 personnes touchées par semaine" souligne fièrement le colonel Choutet. Ouverte depuis trois mois, la page permettrait de casser l'image d'une gendarmerie répressive en indiquant certains contrôles radar et en laissant les échanges entre "amis" libres.

S'il n'a pas vocation à aider la résolution d'affaires, le compte permettra sous peu le dépôt de pré-plainte en ligne, sans identification de l'auteur, pour accélérer les procédures. Sa fréquence et sa diversité de mise en ligne s'intensifieront avec le recrutement, la prévention des activités à risque, la délinquance ou encore avec l’opération tranquillité vacances.