Bernard Gargiolo ne s’attendait pas à un tel retour de bâton. En annonçant dans la Provence, un préavis de grève pour le 3 juin afin de dénoncer la charte comportementale et les nouvelles tenues des agents, jugés peu pratiques, le secrétaire général de la CGT s’est attiré les foudres des usagers."Tout le monde ne nous parle que de ça. Des conducteurs se sont même faits insultés par des usagers qui se moquaient de nos revendications", dénonce-t-il.

"Le ridicule ne tue pas poursuit-il mais notre colère ne concerne pas que les tenues de travail, rappelle le syndicaliste. Le problème, c’est que la direction prend des décisions de manière unilatérale sans nous consulter et nous met devant le fait accompli. C’est valable pour les tenues mais aussi pour la mise en place de vitres pour les conducteurs dans les bus. C’est pourquoi, nous lançons un préavis de grève pour le 3 juin", prévient-il.

"On ferait rire la France entière"

Prenant au sérieux ce préavis, la direction a rappelé vendredi, concernant les nouvelles tenues, que "la composition technique" avait été élaborée pour répondre aux exigences de travail.

Interrogé, le président de la régie Karim Zéribi trouve lui "surprenant" le préavis de grève. "J'ose espérer que ce préavis ne va pas se concrétiser en jours de grève", s'indigne-t-il, "on ferait rire la France entière".

"Quand on connaît la situation économique de la France, beaucoup d'entreprises aimeraient discuter d'un pantalon (...) Si on lance un préavis pour un pantalon, c'est que tout le reste va bien", estime-t-il.